20 avril 2014 soufiane

« Le couple est le baromètre de la santé psychique de notre société » – Nassima Mestari & Meriem Amrani

Aujourd’hui, beaucoup de musulmans perçoivent la famille comme noyau de notre société et en oublient souvent l’importance du couple au sein même de cette dernière. C’est pourquoi, les psychologues Nassima MESTARI et Meriem AMRANI ont souhaité faire taire ces idées reçues et redonner au couple sa légitimité.

Le couple est, pour notre société, un bon révélateur de son état de santé. Il influe sur l’état de nos enfants et par effet domino sur l’état de notre famille et plus généralement de notre communauté. Ainsi, les couples heureux garantissent une société heureuse où il fait bon vivre. Mais comment être heureux dans son couple ? Quels sont mes devoirs en tant que mari ou femme ?

Pour répondre à ces questions et alors que beaucoup perçoivent le mariage comme le moyen d’être heureux et épanoui dans cette vie, les deux intervenantes ont rappelé au public la finalité première du mariage et de la vie ici-bas : satisfaire Allah. Le mariage est un itinéraire de plus sur cette autoroute de la vie. Au même titre que nos parents, les maris et femmes sont des compagnons qui doivent s’aider dans leur cheminement vers Allah. Le mariage est une épreuve en plus. Pour réussir cette épreuve, femmes et hommes doivent être préparés dès le plus jeune âge.

Comment ? En leur inculquant la philosophie de l’introspection. Avant de se marier, prétendant et prétendante doivent se connaître eux-mêmes, se remettre en question et étudier ce qu’ils attendent l’un de l’autre. Ainsi le hadith « lorsque le serviteur se marie, alors il a complété la moitié de sa foi» prendra tout son sens. Cependant, nombreux sont les serviteurs qui souhaitent suivre ce hadith sans même avoir travaillé leur «première moitié de foi ». C’est pourquoi, au cours de ce débat, les deux psychologues ont beaucoup insisté sur l’importance du Jihad introspectif qui doit être fait tout au long de la vie du musulman pour réformer sa personne dans un effort continu et soutenu.

Au-delà de la connaissance de soi, nos deux psychologues ont souligné la nécessité de bien choisir son conjoint, « nous passons aujourd’hui plus de temps à choisir les vêtements que nous allons porter qu’à choisir notre conjoint ». « A l’époque du Prophète (sws), les mariages étaient plus simples et plus rapides car les serviteurs se connaissaient depuis plusieurs générations. Aujourd’hui avec internet et les nouvelles technologies, nous sommes amenés à rencontrer des personnes provenant de loin. Ainsi il est nécessaire de faire des recherches sur son ou sa prétendante afin de ne pas être trompés par l’apparence ». L’apparence est en effet à l’origine de beaucoup de mariages mais également la cause de nombreux divorces.

Enfin, en tant que serviteur n’oublions pas que nous serons récompensés non sur les résultats mais sur nos efforts car les résultats n’appartiennent qu’à Allah.

Monia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.