20 avril 2014 soufiane

Interview

La Rencontre Annuelle des Musulmans de France réunit principalement des citoyens de confession musulmane. Si cette dimension est forte, il n’en est pas moins un rassemblement ouvert à tous les personnes soucieuses d’en connaître plus sur la deuxième religion de France.

Le Journal de la Rencontre a rencontré Kévin, jeune enseignant dans le secondaire. Invité par des amis, il participe pour la première fois à la RAMF.

JDR : Comment avez vous connu la Rencontre ?

Kévin : J’en ai entendu parler dans les médias, et honnêtement j’en avais une vision plutôt de l’ordre de la polémique.

JDR : Quelles sont vos premières impressions ?

Kévin : Au début, j’ai eu une vision un d’un rassemblement un peu communautariste, réservé exclusivement aux musulmans, étant donné que je ne suis pas de confession musulmane, je pensais ne pas avoir d’intérêt à y participe. Finalement, à travers les conférences, une toute autre image plus universelle s’est dégagée.

Qu’est ce qui vous amené à changer d’idée ?

Kévin : A travers les discours des conférences très intéressantes. J’ai apprécié le fait que les intervenants d’origine diverses, n’étaient pas focalisés sur la dimension cultuelle proprement dite mais plutôt axés sur des thématiques de la vie courante. Je pense par exemple au rapport à la sincérité ou à la Laïcité. Ce second thème me touche d’autant plus que je suis enseignant et qu’il est toujours bénéfique d’avoir des points de vue différents du sien.

Finalement, j’ai été surpris d’une conception qui d’une certaine manière s’inscrit dans la modernité et qui s’éloigne de la conception traditionnelle véhiculée par les médias.

Propos recueillis par Samy H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.