20 avril 2014 soufiane

L’adaptation des musulmans à travers l’histoire

Mouslim Charafeddine

Depuis son origine, l’Islam s’est toujours inscrite en continuité avec les expressions religieuses du passé. C’est ainsi que Dieu dit à propos du Jeûne du Ramadan par exemple, qu’il « est prescrit comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés » [Sourate 2, verset 183]. Le croyant est soumis à l’impératif de reconnaissance de la diversité. Celle-ci ne se conçoit pas comme un fardeau, contraignant le croyant à « tolérer » l’Autre, mais bien une volonté divine de nature enrichissante.

La civilisation musulmane s’est donc fondée sur cette diversité signe de richesse et de longévité. Chaque culture et civilisation, issue du dessein divin, représente une plus-value, facteur de développement culturel et social. L’adaptation des musulmans s’est par exemple illustrée par la création, sous le gouvernorat de Omar Ibn Al Khattab, d’une administration d’inspiration perse avec la fondation du Diwân (sorte de haute Préfecture).

C’est d’ailleurs dans cette dynamique que les musulmans ont confronté leurs idées à la philosophie grecque pourtant considérée par beaucoup comme païenne, pour développer leur propre philosophie (‘ilm al Kalam). Cette appropriation a même été de nature à enrichir la théologie musulmane. Ces exemples montrent en fin de compte, à quel point les musulmans ont fait preuve de flexibilité, à la fois dans leurs expressions linguistiques et organisationnelles. La croyante et le croyant aujourd’hui, se doivent de voir dans le vivre-ensemble, un moyen, non pas seulement d’atteindre Dieu, mais aussi de se sublimer sur Terre en tirant le meilleur de chaque culture.

Auteur : Chaouki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.