21 avril 2014 soufiane

« Leadership : s’inspirer du modèle prophétique » par Othmane Iquioussen & Moncef Zenati

Dieu dit à notre prophète Moïse : « Je t’ai modelé pour que tu serves Ma cause ».  C’est au travers de l’histoire de chacun des modèles prophétiques que Dieu nous a transmis la notion de ce que peut être le leadership.

Effectivement, le leadership n’est pas inné, il est le plus souvent le fruit d’un travail, le travail d’une existence. On observe que Dieu a éduqué nos prophètes dans un environnement propice aux épreuves et à l’apprentissage, à l’image de Moïse et de Muhammad qui ont grandis respectivement dans la cour de Pharaon pour l’un, et aux côtés de son oncle Abu Talib pour le second.

De 1987 aux années 2000, une étude sociologique, ayant sondée plus d’1,5 millions de personnes a soulevé la question suivante : Que cherchez-vous chez un leader ? Les sondés ont massivement répondu la crédibilité.

Quels doivent donc être les qualités principales inhérentes à un leader ?

La compétence : quand Joseph sortit de prison et eut comme ambition d’accéder au pouvoir ministériel, dans une société non musulmane, c’est grâce à sa compétence qu’il accéda à ce rang. Il démontra en effet qu’il était en capacité intellectuelle et psychologique d’assumer cette fonction et les responsabilités qui en découlent.

Le courage : un leader est par définition la personne qui montre la voie à suivre, à l’image de notre bien-aimé Muhammad qui sur le champ de bataille triompha par son courage en étant au front, sur les premières lignes pour stimuler les siens et les transcender.

La crédibilité : cette crédibilité se caractérise par l’honnêteté du leader et la confiance que son groupe a pour lui. Il n’est pas anodin que les deux surnoms les plus fréquents de Muhammad étaient as Sadiq (le véridique) et al Amin (le digne de confiance).

Une fois que le leader développe toutes ces qualités, sa capacité à transmettre et à éduquer son groupe devient primordiale. En effet, combien de grands hommes sont morts sans avoir légué leur héritage ou former un successeur. C’est ici que se trouve la particularité de notre prophète Muhammad : il fut certes un leader charismatique à tous les niveaux : social, politique, économique, militaire, religieux… Mais l’exception qui le caractérisa se trouve dans sa capacité à éduquer, et à déceler en chacun des compagnons sa qualité principale afin qu’ils deviennent des leaders dans leur domaine respectif.

Comme le dit l’imam Ahmed Ibn Hanbal : les 9/10e du bonheur se trouvent dans le fait de fermer les yeux sur les petits défauts.

En tant que parent, actuel ou futur, il sera de notre responsabilité de repérer chez chacun de nos enfants sa qualité principale, de le responsabiliser, de le récompenser et privilégier l’encouragement au reproche. C’est ce cadre pédagogique qu’utilisait notre prophète pour éduquer les grands hommes qui reprirent les rênes de leur communauté.

Enfin, l’erreur est de croire que le leadership ne s’apprend pas. Tout blocage ou complexe qui nous empêcherait d’être un leader et de prendre un rôle dans notre société est à surmonter, et c’est sur le chemin de la vie du prophète et de ses compagnons que l’apprentissage se fera.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.