21 avril 2014 soufiane

L’éducation sexuelle des enfants et pré-adolescents – Abdelkarim Elhajjioui

Spécialisé en thérapie émotionnelle cognitive et comportementale, le psychologue Abdelkarim Elhajjioui analyse l’existence de l’Espace Famille au sein de la RAMF comme le témoignage d’une préoccupation grandissante et incontournable des musulmans pour le bien–être de chacun des membres de la famille et, par extension, de la société. De fait, comment peut-on comprendre sa religion si on ne comprend pas l’être humain ? Et comment peut-on comprendre son enfant si l’on ne prend pas en considération son fonctionnement psychologique ?

Quand on évoque l’éducation sexuelle des enfants et préadolescents, on ne peut le faire que dans un cadre de compréhension plus général, celui de l’éducation de l’enfant. Bien qu’il se défende de fournir des modes d’emploi qui viendraient répondre aux angoisses parentales excessives quant au risque de mal faire sur le plan éducatif, Abdelkarim El Hajjaoui désigne la relation comme support au développement affectif de l’enfant et la qualité de la communication comme la clé d’une éducation réussie.

Il tente de dédramatiser la question de la responsabilité éducative des parents en précisant qu’une action ne peut être traumatique que si elle est répétée, intense et surtout exclusive dans le sens où elle ne laisse aucune place à une posture alternative. Par contre, il les sensibilise sur leurs représentations du cerveau de leur enfant et de son développement psychologique. Là où les parents conçoivent «  le cerveau d’un enfant comme un récipient hermétique qu’il faut protéger, par la censure, de toute contamination extérieure pour en garantir la pureté », il invite à la communication, à la discussion. Tout peut être parlé, même ce qui nous gêne. Mais comment porter une parole autour de sujets dits tabous tels que la sexualité pour lesquels le parent n’a lui-même reçu aucune éducation. Comment transmettre ce que l’on n’a pas reçu soi même.

La sexualité loin d’être un sujet dangereux pouvant mettre à mal la relation parent enfant peut être perçu comme une opportunité, l’occasion de tisser un lien particulier s’appuyant sur la confiance et la pudeur. Par la suite, c’est ce qui supportera l’élan de communication intrafamiliale de l’adolescent et la qualité de celle de l’adulte avec son environnement social par la suite.

La communication a besoin d’être instaurée très tôt chez l’enfant. Dés les premiers mois de la vie, elle est émotionnelle et corporelle et passe par les premiers soins de nourrissage et d’hygiène.  C’est justement sur cette dimension des soins « maternels », bien qu’ils puissent être prodigués par le père que bébé fait ses premières expériences affectives et sensorielles. Par la suite, le développement affectif pourra se déployer et trouver son équilibre au travers de moments privilégiés de partage, de calme, de créativité et d’échange. C’est par la mise en place précoce de tels espaces que les parents peuvent, au moment où leurs enfants traversent l’adolescence faire l’économie d’une posture d’hyper contrôle et apprécier la qualité relationnelle instaurée en amont  dans un climat de confiance mutuelle.

 

Zahour EL GALTA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.