28 mars 2015 admin

Les Français musulmans dans le contexte actuel

L’horreur soulevée par les attentats du 7 janvier dernier, encore marquée au fer rouge dans nos mémoires  ne s’estompera pas par l’encre de nos larmes et de nos plumes. Elle ne s’estompera pas parce que cet attentat a frappé en plein cœur des principes que nous chérissons, de respect de la divergence, de respect de la dignité humaine, de respect de  la vie, elle ne s’estompera pas parce que nous avons pu voir a nu la détestable portée de la haine qui grandit dans les cœurs arides et nourrie par des âmes vides. Elle ne s’estompera pas parce que la simple idée que cet acte barbare et odieux puisse être rapproché du message de l’Islam n’inspire que révulsion et dégoût.

Non, l’horreur ne s’estompera pas. Parce qu’elle est justifiée.  Parce que face aux actes sanguinaires, aux injustices, aux exploitations délibérées des âmes et des êtres par des criminels assoiffés de pouvoir, nous ne pouvons, en tant qu’êtres humains,  ressentir que de l’horreur. Être horrifié et condamner, être horrifié et agir, être horrifié et braver. Condamner ce qui doit l’être, agir pour et au nom de ce qui nous rassemble, braver ceux qui s’érigent pour diviser, et braver la peur…

Être horrifié mais ne pas craindre, être horrifié mais ne pas redouter, être horrifié mais ne pas être terrifié. Ne pas craindre de représailles d’un peuple qui ferait l’amalgame entre musulmans et terroristes, ne pas craindre une montée de l’islamophobie, ne pas craindre de stigmatisation à cause de sa confession.

Ne pas redouter  que notre frère et compatriote se méprenne sur le sens de notre comportement lorsque nous lui tendons la main, ne pas redouter que notre patrie nous rejette à présent parce que des individus ont tué au nom de l’Islam, quand des millions de nos frères et sœurs vivent en totale adhésion avec les valeurs républicaines et islamiques.

Ne pas paniquer parce que certains faits, dans le contexte actuel, voient leur importance décupler … Propos inoffensifs d’un enfant dans une cour de récré … Familles séparées au motif de simples soupçons…

Non, ne pas paniquer. Mais être vigilant.

Se tenir prêt à dénoncer toute forme d’injustice, se construire un regard ouvert et lucide sur les épreuves que les hommes ont toujours eues à traverser au cours de l’Histoire. Se souvenir que nous nous en remettons à l’Un, qui embrasse toute chose par Sa Science…

Comprendre que nous ne pouvons arrêter notre marche vers autrui, que nous ne pouvons fermer notre cœur et que l’Amour nous appelle à la sérénité et à l’autre, quoiqu’il nous en coûte.

M. G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.